Post-partum : comment s’équiper pour une douce convalescence ?

Post-partum, post-accouchement, suites de couches : comment s'equiper pour une guérison et convalescence rapide ?
Equipement post-partum.

Pour mon premier accouchement,  je ne m’étais pas spécialement préparée (ni équipée) à la période post-accouchement / post-partum. J’avais prévu ce qui me paraissait suffisant à l’époque : un nécessaire de protection périodique extra large + slip filet et un petit kit de démarrage d’allaitement.

Pourquoi ai-je pris la décision d’en parler ici ?

Le post-partum (et ses réalités) est encore bien trop peu évoqué en France, c’est presque un tabou. On en parle un peu pendant la grossesse puisque qu’il est abordé dans la séance ‘Retour à la maison’ de la préparation à la naissance. Le souci c’est qu’il s’agit d’une séance assez vaste et généraliste qui comprend également les thèmes de la reprise du quotidien avec bébé, des visites de la famille, des tâches ménagères… et la récupération des mamans dans tout ça ?

Lors de cette séance, on y comprend que notre corps va devoir se remettre de cet événement assez hors du commun qu’est une naissance, que notre utérus va retrouver progressivement sa taille normale et que les hormones de la grossesse vont progressivement dégringoler. On y apprend également que la fatigue générée par l’accouchement et les soins à apporter au bébé jour et nuit est très conséquente et que le repos est primordial pendant cette période.

Et en pratique, ça donne quoi ? J’en parle ici en détail dans l’article Qu’est ce que le post-partum ?

Post-partum : mon expérience

J’ai débarqué, comme une fleur, à la maternité avec mes protections grandes tailles, mes pauvres slips filets et mes 3 granules d’homéopathie… Heureusement, pour l’allaitement, j’avais entendu parler du fait que les débuts pouvaient être difficiles donc j’avais quand même pris une crème pour les tétons et des bouts de sein. Autrement dit, c’était un peu léger. 

Résultat : l’accouchement s’est bien passé, je n’ai eu que 2 points d’épisiotomie (ouf !) mais au niveau du ressenti, c’était compliqué. J’avais l’impression qu’une enclume venait de sortir de moi (3,400 kg quand même !) et que je ne m’en remettrai jamais.

2 heures après l’accouchement

C’est l’heure de remonter en chambre. Le corps est tout endolori, engourdi … il faut pourtant se lever (malgré la peur de la chute d’organes qui nous prend) ! Une fois arrivée dans la chambre, j’ai été assez surprise par l’absence de solutions proposées pour soulager les gonflements, œdèmes ou les points … En revanche, on m’a apporté des antidouleurs (très utiles !) et des protections hygiéniques immenses et très épaisses… d’un autre temps.

Plus tard dans la journée

Un autre grand moment : le(s) premiers pipi(s) / premières selles. Autrement dit : la galère … entre les saignements, les crampes musculaires, les étourdissements et la peur de la descente d’organes (de nouveau !).

De retour à la maison

J’ai eu des saignements abondants pendant une bonne quinzaine de jours donc il a fallu rapidement faire de nouveau le stock. En bref, je n’avais rien pour m’occuper de moi, faciliter ma convalescence, me cocooner… Alors que c’est bien la première chose dont a besoin une femme qui vient d’accoucher !  

3 ans plus tard, je suis de retour ! Enceinte de 7 mois et prête à m’équiper correctement pour un beau démarrage d’allaitement et une guérison plus douce.

J’ai regroupé l’ensemble de cet équipement en 3 catégories : Parties intimes, Allaitement et Ventre/bassin.

Découvre les bijoux méchés à partir de lait maternel de la e-Boutique Trésors de Lait

Parties Intimes

Protections hygiéniques

On commence par les basiques, les protections hygiéniques permettant de faire face aux saignements post-partum (aussi appelés lochies). Ces saignements sont très impressionnants au début et sont souvent accompagnés de caillots de tailles diverses les premiers jours. S’en suit une période plus ou moins longues, pouvant aller jusqu’à 6 semaines généralement, de saignements variables. (Quand on pense que c’est fini, ça revient de plus belle).

J’ai prévu 2 types de protections :

  • Des culottes jetables pour flux très abondants (quantité : 18) de la marque Always Discreet.
  • Des protections hygiéniques maxi confort, taille SUPER pour les flux “plus légers mais toujours très abondants” de la marque Vania (quantité : 16, pour commencer). J’ai privilégié les produits sans le gel bleu anti-odeur.

J’encourage bien évidemment les plus déterminées d’entre vous à utiliser des protections lavables bien-sûr si elles le souhaitent. N’hésitez pas à me conseiller une marque qui vous a plu en commentaire.

Toilette intime et soin de la zone périnéale

  • J’ai préparé 1 gel lavant intime doux de la marque Cadum que je peux utiliser pour la toilette du corps et la toilette intime.
  • Pour faciliter le retour aux toilettes j’ai prévu une ‘Peri Bottle‘, en français on appelle ça un ‘bidet de voyage portatif’ qui se présente sous la forme d’une bouteille. C’est très fréquent d’utilisation dans d’autres pays mais peu chez nous pour le post-partum. Cela permet de projeter de l’eau (froide, tiède ou chaude selon les goûts) sur la/les zone(s) en chantier au moment critique de la pause toilette. Plus besoin d’utiliser le papier toilette irritant qui accroche au(x) point(s) !
  • Pour apporter un sentiment d’apaisement sur toute la zone périnéale et calmer les œdèmes, j’ai prévu des poches de gel réutilisables (à congeler ou bien chauffer) à appliquer sur la zone. Ces poches, froides ou chaudes, ne doivent pas être en contact direct avec la peau, un petit linge ou une compresse doit être positionné entre la poche et la peau.

Les bains de siège

Les bains du siège pendant le post-partum sont également très répandus partout ailleurs qu’en France (décidément !). Ce procédé est à réaliser dans les semaines qui suivent l’accouchement (après cicatrisation), à raison de 2 à 3 fois par jour. Il s’agit de placer les fesses sur un bidet dans une préparation d’eau tiède. Le concept du ‘sitz bath’ consiste à ajouter du sel marin aux d’herbes aux vertus thérapeutiques dans l’eau pour favoriser la convalescence de la zone (soulagement des œdèmes, apaisement des hémorroïdes et déchirures par exemple).

  • N’ayant pas de bidet chez moi (les bonnes traditions se perdent), j’ai acheté un bidet amovible.
  • En ce qui concerne le sel marin, j’ai choisi le sel de bain de la mer morte, j’ai sélectionné ce sel naturel à la lavande, camomille et orange de la marque Moksha Beauty fabriqué aux U.K. La fleur de lavande contribue à la détente et la camomille aide à retrouver une sensation d’harmonie dans le corps.
Bijou au lait maternel Capucine. Inclusion de mèches de cheveux et fleurs séchées.
  • En cas de douleur importante dans la position assise, il est recommandé d’utiliser un coussin en forme d’anneau pour éviter le contact avec la zone endolorie.

Allaitement

Il y a 3 ans, rêveuse et insouciante, je m’étais équipé de deux soutien-gorges d’allaitement, de crème pour tétons et de bout de sein…aujourd’hui je ne refais pas la même erreur, voici ce que j’ai prévu !

Allaiter confortablement

  • Pour ce deuxième allaitement, adieu les soutien-gorges à armatures, j’ai plutôt opté pour une option plus confortable : la brassière d’allaitement.
  • Autre indispensable : les coussinets pour limiter les dégâts entre chaque tétées et surtout la nuit ! Les premières semaines, au gré des montées de lait, on peut observer de véritables débordements de lait…les coussinets (lavables ou non) sont alors de précieux alliés.

Allaiter sans (trop de) douleurs

  • Pour prévenir les crevasses et hydrater les mamelons, il est vivement recommandé d’appliquer de la lanoline. Cette crème laisse une pellicule protectrice et bébé peut téter sans problème après l’application, le produit n’est pas nocif pour lui. Deux marques se disputent le marché, Lansinoh et Medela.
  • J’ai entendu parler de coquillages d’allaitement, pendant ma première grossesse et j’avais trouvé l’idée farfelue. 3 ans plus tard, j’ai fait de plus amples recherches et ces coquillages sont en fait très utiles en début d’allaitement. En effet, ils maintiennent les mamelons hydratés en permanence grâce au contact du lait maternel. Ils protègent également les tétons – très sensibles en cette période – du frottement de vos vêtements.
  • J’ai repris des bouts de sein MAM car ils m’avaient beaucoup aidée lors de mon premier allaitement. Je sais que ces bouts de plastiques n’ont pas que des adeptes mais ils protègent efficacement et facilitent ainsi les premières mises au sein.

Stimuler la production de lait

  • Pour stimuler la production de lait ou diminuer un engorgement douloureux, l’usage du tire-lait peut s’avérer fort utile. J’ai fait pour ma part l’acquisition d’un tire-lait manuel effet ventouse de la marque NatureBond (un peu plus abordable que celui de chez Haakaa). J’envisage par la suite de louer un tire-lait électrique (en demandant une ordonnance à ma sage-femme) si le besoin s’en présente plus tard.
  • Pour stimuler la lactation on peut aussi opter pour des tisanes d’allaitement… J’aime particulièrement celles de la marque Weleda mais il en existe tout un panel, avec des goûts différents.
Garde un souvenir inoubliable de ton allaitement.

Ventre et bassin

Une catégorie souvent oubliée : le maintien du ventre, bassin ou hanche par des ceintures et gaines. C’est pourtant une technique recommandée pour soulager les maux de grossesse et les douleurs post-partum.

  • J’avais déjà investi dans la ceinture Physiomat pour ma première grossesse (utilisé en toute fin de grossesse et dans les premières semaines post-partum). Je suis bien contente de l’avoir de nouveau pour cette seconde grossesse. Je l’utilise depuis le début du 3ème trimestre pour soulager mes douleurs pelviennes très incommodantes (je les avais oubliées celles-là…).
  • Enfin, je me suis renseignée sur le bandage du ventre post-accouchement et j’ai lu beaucoup de bien sur cette pratique. Très peu répandue en France, c’est un grand classique en Amérique du Sud, Afrique noire, au Japon et permet de contenir le ventre et aider les organes à retrouver leur position initiale. Cela permet notamment de diminuer la sensation de béance du ventre, connue par toutes les femmes venant d’accoucher. On y trouve des vertus physiques, énergétiques mais aussi symbolique de ‘fermeture’. Convaincue, j’ai investi dans une ceinture/gaine Belly Belt en 3 points taille, ventre et bassin. Je vous en dirai des nouvelles !

En +

  • L’hydratation est primordiale durant cette période de la vie. Il faut boire beaucoup d’eau (surtout si on allaite). IL faut aussi penser à hydrater la peau. Pour cela j’ai choisi la noix de coco pour ses vertus hydratantes, adoucissantes et cicatrisantes. J’ai opté pour une huile de coco bio première pression à froid de la marque MeaVita.
  • Le séjour à la maternité et le retour à la maison peuvent être des moments assez déroutants pour les jeunes mamans. J’ai prévu d’embarquer avec moi un flacon de Rescue Fleurs de Bach Concentré de sérénité. On recommande 2 pulvérisations dans la bouche, et ce jusqu’à 6 fois par jour. Effet apaisant garanti !

Et voilà une belle liste d’équipements post-partum ! J’espère qu’elle t’aura inspirée. Si tu vois d’autres indispensables que j’aurais omis de mentionner, dis-le moi en commentaire.

🌼 | N’oublie pas de rejoindre ma page Facebook et mon compte Pinterest pour découvrir de nouveaux articles sur la grossesse, l’accouchement, l’allaitement ou le post-partum |🌼

Pour ne rater aucune actus, Abonne-toi en renseignant ton email ci-dessous:

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

D’autres articles sur la grossesse, l’accouchement, l’allaitement ou le post-partum ?

Top 15 pour lutter contre la constipation de la grossesse et du post-partum

Ton transit se ralentit, tu as des ballonnements, des douleurs abdominales … C’est normal, il est très fréquent de souffrir de constipation passagère pendant la grossesse et après avoir accouché. Souvent bénigne, la constipation est malgré tout très incommodante et gâche la vie de la femme enceinte et jeune maman. … Lire la suite Top 15 pour lutter contre la constipation de la grossesse et du post-partum

Élaboration du projet de naissance : as-tu pensé à tout ?

Le projet de naissance est un outil qui permet de communiquer à l’équipe soignante les souhaits de la maman et du papa à l’occasion de la naissance de leur enfant. Tu es dans ton troisième trimestre et tu commences sérieusement à penser à la rencontre avec ce bébé qui grandit en toi. Tu as une idée un peu vague de ce que tu aimerais ? … Lire la suite Élaboration du projet de naissance : as-tu pensé à tout ?


18 réflexions sur “Post-partum : comment s’équiper pour une douce convalescence ?

Laisser un commentaire