Accouchement : tout savoir sur la dilatation, l’expulsion et la délivrance

Accouchement
naissance
dilatation
expulsion
délivrance
Photo de Pixabay sur Pexels.com

L’accouchement se déroule en trois étapes clés :

  • la dilatation du col de l’utérus
  • l’expulsion du bébé
  • la délivrance (expulsion du placenta).

La première étape de l’accouchement, la dilatation, est elle-même scindée en trois phases : le pré-travail, la phase active et la phase de transition.

Alors, à quoi s’attendre pendant ces différentes étapes qui marqueront le jour J ? Quelles astuces pour faciliter le travail de dilatation, l’expulsion et la délivrance ?

Devenez incollable sur le déroulement de l’accouchement et découvrez nos conseils pour vivre au mieux ce moment si intense.

La dilatation, première étape de l’accouchement

Dans la grande majorité des cas, le col est fermé pendant l’intégralité de la grossesse. Ce n’est que pendant le 9ème mois de grossesse, et avec l’arrivée des contractions, qu’il commence à se modifier.

Il faut savoir qu’une ouverture du col d’un diamètre de 10 cm est nécessaire pour permettre le passage de l’intégralité du corps de bébé. De plus, en temps normal, le col est fermé, mais il est aussi en position postérieure et assez long (3/4 cm).

Grâce aux contractions et à l’appui de la tête de bébé, le col va donc bouger. En position postérieure initialement, il va progressivement se centrer vers la sortie du vagin. La longueur de celui-ci va également décroître, il “s’efface”, jusqu’à disparaître et se confondre avec l’utérus. Ce n’est pas fini ! Il commence à présent à s’ouvrir, il se “dilate”. C’est ici que l’on distingue les 3 phases de dilatation.

Le pré-travail ou phase de latence (de 0 à < 3 cm de dilatation)

Les contractions sont espacées (toutes les 5 à 30 minutes en moyenne) et durent de 30 à 45 secondes. C’est souvent l’étape la plus longue de l’accouchement car tout se met en place.

Au début, la maman hésite et n’est pas sûre que le processus de l’accouchement ait commencé (surtout si elle a expérimenté du faux travail pendant ce dernier mois). C’est la régularité de la fréquence des contractions, le rapprochement et l’intensité croissante de celles-ci qui confirment souvent le diagnostic.

En début de travail, la douleur est fréquemment décrite comme des douleurs de règles amplifiées, ce qui n’est pas le cas des contractions de Braxton – Hicks (qui ne modifient pas le col). La perte du bouchon muqueux est également un indice que le travail a commencé tout comme un transit accéléré. De même, une sensation de pression dans la symphyse pubienne peut également être ressentie, du fait de la descente progressive du bébé.

Des conseils pendant cette phase du travail ?

  • S’hydrater.
  • Prendre une douche ou un bain pour se détendre.
  • Essayer de poursuivre autant que possible son quotidien (surtout si l’on est pas sûre que le travail ait vraiment commencé).
  • Faire une sieste, si cela est encore possible pour faire le plein d’énergie.
  • Partir en balade dans le quartier.
  • Peaufiner la préparation de la valise maternité.
  • Prendre une photo de son ventre (peut-être la dernière ?).
  • Regarder un film pour se distraire.
  • Le cas échéant, finaliser le mode de garde des aînés.
  • Ne pas réveiller son partenaire trop tôt (si cela arrive au milieu de la nuit).

A noter : La perte des eaux peut se dérouler pendant cette phase du travail.

Découvre la magie des bijoux méchés sur la boutique Trésors de Lait.

La phase active du travail (de 3 à < 7 cm de dilatation)

La phase active du travail intervient pendant la première étape du travail, entre le pré-travail et la phase de transition. Les contractions se rapprochent, toutes les 3 à 5 minutes en moyenne, sont plus longues , durent de 40 à 70 secondes, et s’intensifient. C’est le moment de se rendre sur le lieu de la naissance.

A ce stade, la douleur s’installe, croît, et nécessite souvent une grande concentration. L’utilisation de méthode de gestion de la douleur (technique de respiration, visualisation, massage, jet d’eau chaude …) s’impose donc souvent. La maman peut être alors ressentir des tremblements, et des sensations de chaud / froid en ce milieu de travail. La durée de la phase active est variable (en moyenne 1,5 cm de dilatation par heure).

Des conseils pendant cette phase du travail ?

  • Changer de positions fréquemment pour mobiliser le bassin et faciliter la descente.
  • Marcher.
  • S’accroupir.
  • S’étendre sur le lit.
  • Faire des exercices avec le ballon de grossesse (avec l’aide du partenaire si possible).
  • Faire des squats.
  • Prendre une douche ou un bain.
  • Se reposer.
  • Pratiquer des massages du bas du dos.
  • Pratiquer l’accu-pression, l’hypnose ou d’autres méthodes d’acceptation de la douleur.
  • Gémir, chanter.
  • Mettre de la musique ou au contraire demander le silence.

Quand partir à la maternité ?

Idéalement, essayez d’arriver à la maternité pendant la phase active du travail, quand s’achève le pré-travail. En effet, une fois que le col est dilaté à 3 cm, les parents sont admis à la maternité et dirigés vers la salle de travail où aura lieu la naissance. Par la suite, une prise en charge de la douleur (via la pose d’une péridurale par exemple) peut être proposée.

La phase de transition (de 7 à 10 cm de dilatation)

Bonne nouvelle, c’est la phase la plus rapide de la dilatation. Et heureusement, car c’est aussi un des moments les plus difficiles à passer. Très fréquemment, la maman perd confiance en elle et se sent totalement dépassée par la douleur. Les contractions durent plus d’une minute et sont généralement espacées de 2-3 minutes. Elles peuvent être aussi quasi continues. La douleur est croissante et très intense. La maman a même l’impression qu’elle n’a plus une seule minute de repos. L’inconfort est alors total. Elle peut se sentir nauséeuse, vomir, pleurer, demander de l’aide, se sentir totalement découragée, voire tenir des propos irrationnels. Cette étape est totalement normale et fait partie du déroulement classique de l’accouchement.

Des conseils pendant cette phase du travail ?

  • S’hydrater (surtout en cas de vomissements).
  • Changer de positions fréquemment malgré la peur de le faire.
  • S’asseoir sur le lit.
  • S’étirer.
  • Aller aux toilettes.
  • Faire des squats.
  • Chanter, gémir.

Si vous accompagnez une femme qui accouche, sachez qu’il est important pour elle – surtout à ce moment-là – de se sentir épaulée. Alors, encouragez-la, soyez présent pour elle. Essayez également de créer une atmosphère intime pour permettre à la maman de “rester dans sa bulle” et permettre le lâcher prise nécessaire (ex: demander le silence, tamiser la lumière…).

Le souvenir inoubliable de mon allaitement : le bijou de lait. Trésors de Lait ❘ Boutique

Deuxième étape : l’expulsion

Ça y est ! Le col est (enfin) dilaté à 10 cm. Plus que quelques efforts et bébé sera là ! C’est le grand moment de la poussée, qui n’est pas de tout repos. Cette étape peut durer de quelques secondes à 30/45 minutes. Elle est souvent plus rapide lorsqu’il ne s’agit pas d’un premier enfant. En fonction du temps passé, l’effort à fournir est globalement très intense. Le bébé progresse millimètre par millimètre et recule parfois (le coquin !).

Si l’accouchement n’est pas médicalisé, l’envie de pousser se fait souvent ressentir d’elle-même (et il est presque impossible de ne pas y répondre). En revanche, lors d’un accouchement avec péridurale, l’envie de pousser peut ne pas être présente et, à ce moment-là, l’équipe médicale peut aider à savoir quand pousser. L’expulsion se termine lorsque l’intégralité du corps de bébé est sorti.

Félicitations <3 !

Des conseils pendant l’expulsion ?

  • Appliquer une compresse chaude sur la zone périnéale.
  • Ne pas pratiquer de massage du périnée pendant l’expulsion.
  • Éviter de pousser allongée sur le dos (sacrum bloqué).
  • Éviter de pousser en faisant du squat.

La délivrance, troisième et dernière étape

Quelques minutes après l’expulsion du bébé, les contractions reprennent. C’est enfin le moment d’expulser le placenta. Après le passage du bébé, son extraction est généralement plus facile. Enfin, l’équipe médicale vérifie que la totalité de celui-ci a bien été correctement expulsé.

🌼 | N’oublie pas de rejoindre ma page Facebook et mon compte Pinterest pour découvrir de nouveaux articles sur la grossesse, l’accouchement, l’allaitement ou le post-partum |🌼

Pour ne rater aucune actus, Abonne-toi en renseignant ton email ci-dessous:

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

5 réflexions sur “Accouchement : tout savoir sur la dilatation, l’expulsion et la délivrance

Laisser un commentaire