Accouchement entre 35 SA et 41 SA + 6 : Prématurité tardive, terme précoce et terme

Accouchement
Naissance
prématurité tardive
terme précoce
terme
risque
complication
Photo de Kamille Sampaio sur Pexels.com

Quels sont les impacts d’un accouchement entre 35 SA et 36 SA + 6 (prématurité tardive), une naissance entre 37 SA et 38 SA + 6 (terme précoce) et une naissance à terme (39 SA et 41 SA + 6) ? Une étude portant sur un total de 681 961 naissances uniques en France métropolitaine à différents termes nous présente des résultats intéressants sur les risques observés durant le premier mois de vie en termes d’hospitalisation (séjour en néonatalogie, soins intensifs et réanimation).

Cette étude ne prend pas en compte les naissances en DOM-TOM, naissances multiples, les naissances prématurées (avant 35 SA) ou les naissances avec terme dépassé (42 SA et +).

Quelle est la répartition des naissances par semaine d’aménorrhée ( SA ) ?

Naissance survenue entre:Tous sexes confondus%GarçonFille
35 SA et 35 SA + 61,2 %1,3 %1,1 %
36 SA et 36 SA + 62,4 %2,5 %2,2 %
37 SA et 37 SA + 65,8 %6,1 %5,5 %
38 SA et 38 SA + 615,4 %15,8 %15,1 %
39 SA et 41 SA + 675,2 %74,4 %76,1 %

On remarque que le 3/4 des naissances (tous sexes confondus, dans la population étudiée) se déroulent « à terme », entre 39 SA et 41 SA + 6. De même, on remarque également que les naissances de garçons ont lieu statistiquement un peu plus tôt que les naissances de filles. Plus précisément, à 38 SA + 6, 25,6% des garçons sont nés contre seulement 23,9% des filles.

Quels risques en termes d’hospitalisation dans le premier mois de vie en fonction du terme de naissance ?

Naissance survenue entrePas d’hospitalisation nécessaireSéjour néonatalogie (niv. 1)Séjour Soins intensifs (niv. 2)Séjour Réanimation (niv.3)
35 SA et 35 SA + 629, 2%47,3 %17,7 %5,8 %
36 SA et 36 SA + 665,3 %25,5 %6,6 %2,6 %
37 SA et 37 SA + 687,3 %9,3 %2,4 %1 %
38 SA et 38 SA + 693,3 %5,1 %1,2 %0,4 %
39 SA et 41 SA + 695,3 %3,5 %0,9 %0,3 %

Source

Combier E, Gouyon JB, Roussot A, Cottenet J, Quantin C.
Surmorbidité et surmortalité jusqu’à 1 an des enfants nés entre
35 et 38 semaines d’aménorrhée en France métropolitaine.
Bull Epidémiol Hebd. 2014;(34-35):558-66. http://www.invs.
sante.fr/beh/2014/34-35/2014_34-35_1.html

🌼 | N’oublie pas de rejoindre ma page Facebook et mon compte Pinterest pour découvrir de nouveaux articles sur la grossesse, l’accouchement, l’allaitement ou le post-partum |🌼

Pour ne rater aucune actus, Abonne-toi en renseignant ton email ci-dessous:

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

La phase de transition : troisième phase de la dilatation

Bonne nouvelle, la phase de transition est souvent la plus rapide de la dilatation. (et heureusement !). C’est aussi un des moments les plus difficiles à passer. Très fréquemment, la maman perd confiance en elle et se sent totalement dépassée par les événements et la douleur. … Lire la suite La phase de transition : troisième phase de la dilatation

La phase de latence ou pré-travail : première phase de la dilatation

Les contractions sont espacées (toutes les 5 à 30 minutes en moyenne) et durent de 30 à 45 secondes. C’est souvent l’étape la plus longue de l’accouchement car tout se met en place. Au début, la maman hésite et n’est pas sûre que le processus de l’accouchement ait commencé … … Lire la suite La phase de latence ou pré-travail : première phase de la dilatation

Première étape de l’accouchement : tout savoir sur la dilatation

L’accouchement se déroule en trois étapes clés : la dilatation du col de l’utérus, l’expulsion du bébé et la délivrance (expulsion du placenta). La première étape de l’accouchement, la dilatation, est elle-même scindée en trois phases : le pré-travail, la phase active et la phase de transition. … Lire la suite Première étape de l’accouchement : tout savoir sur la dilatation

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


4 réflexions sur “Accouchement entre 35 SA et 41 SA + 6 : Prématurité tardive, terme précoce et terme

  1. J’aimerais bien que ces statistiques ne mentent pas pour moi et que mon petit bonhomme sorte un peu plus tôt! 🙂 Avec le diabète, il est un peu gros (pas énorme non plus), donc ça serait cool qu’il pense à mon bassin!^^

  2. A la dernière échographie, il était à 2kg au lieu de 1.7 en moyenne. J’y retourne mardi pour vérifier une dernière fois si justement il est « dans les clous » ou s’ils doivent me déclencher. Dès le diagnostic du diabète gestationnel, c’était l’enjeu…

Laisser un commentaire