Démarrage de l’allaitement : des conseils pour le réussir !

Une si belle aventure parfois semée d’embûches ! Que ce soit ton premier allaitement ou non, tu trouveras dans cet articles des informations clefs, des bonnes pratiques à adopter et l’équipement que j’ai prévu pour le démarrage de mon second allaitement.

Conseils et astuces pour un bon début et démarrage d'allaitement. Équipement pour les seins en prévention des difficultés et douleurs de l'allaitement.
démarrage allaitement

Comme je le disais dans l’article ‘Comment faire participer le papa à l’allaitement ?‘, si tu fais une préparation à la naissance avec une sage-femme, je te conseille de ne pas rater la séance sur l’allaitement (accompagnée du papa, si possible !). Cela te permettra de te confectionner un premier bagage de connaissances sur les vertus de l’allaitement, la montée de lait, les premières tétés, les ‘pics de croissance’, les positions d’allaitement, ou encore les difficultés fréquemment rencontrées. N’hésite pas à ramener un petit carnet pour prendre des notes ce jour-là.

Pour en savoir encore davantage sur l’allaitement (pour passer au niveau 2, je dirai), je te conseille de te rendre à une des réunions mensuelles de la Leche League. C’est une association qui soutient et guide les mamans désirant allaiter et allaitantes, leur objectif est de faire de l’allaitement une expérience agréable pour la maman et le bébé.

De nombreux articles très intéressants sont disponibles sur leur site (allaitement de jumeaux, allaitement et handicap …). Pour aller plus loin dans la démarche, j’ai acheté de mon côté le Mémo Allaitement disponible sur leur site (un fascicule d’une soixantaine de pages regroupant des informations sur les positions d’allaitement, le déroulement d’une tété, les tétés nocturnes, la conservation du lait, le tire-allaitement ou encore la prise de médicament pendant l’allaitement).

Quelles sont les informations clefs ?

  • Les premiers jours sont déterminants dans le démarrage de l’allaitement. Néanmoins, il ne faut pas se décourager, même un début difficile (ce qui arrive fréquemment) peut aboutir à un allaitement bien établi et source de satisfaction pour tous.
  • Il est normal que la production de lait ne soit pas abondante dans les jours qui suivent la naissance car il faut attendre que la montée de lait se fasse et que la production de lait se stabilise.
  • Il est très rare de souffrir du fameux ‘manque de lait’, trop souvent évoqué comme source de problème n°1.
  • Un mauvais positionnement et/ou une mauvaise prise du sein est souvent synonyme de douleur pour la maman.
  • Il est intéressant de vérifier l’éventuelle présence de frein dans la bouche de bébé qui peut être à l’origine d’un mauvais positionnement, et donc de douleur. Au moindre doute, il est très recommandé de demander l’examen de la bouche de bébé par un professionnel expert dans le domaine.
Garde un souvenir inoubliable de ton allaitement en cristallisant ton lait maternel. RDV sur la boutique Trésors de Lait.

Quelles sont les bonnes pratiques ?

  • Pratiquer le peau à peau immédiat à la naissance avec un accès au sein facilité : c’est la fameuse “tétée d’accueil”.
  • Pratiquer le peau à peau dans les premières semaines de vie.
  • Être à l’écoute des signes de faim chez le nourrisson : bébé s’étire, se lèche les lèvres, porte ses mains à sa bouche…il est temps de le mettre au sein. En effet, les pleurs sont un signal de faim tardif (bébé a déjà trop faim) . Il sera donc souvent moins disposé à se mettre en place correctement pour la tété.
  • Ne pas restreindre la durée des tétés ni la fréquence dans les premières semaines. Des tétés longues et très fréquentes au début, c’est courant !
  • Ne pas hésiter à chercher de l’aide rapidement (consultante en lactation, personnels expérimentés …).
  • S’entourer (autant que faire se peut) de personnes bienveillantes et compréhensives.
mother breastfeeding her child
Photo by Wendy Wei on Pexels.com

Kit Allaitement : les indispensables

En plus d’avoir des seins et un bébé qui a faim, que faut-il ? 😀 Tout dépend de ton tempérament … J’étais peu équipée pour mon premier allaitement et je pense que ça n’a pas aidé. Donc voilà ce que j’ai prévu pour ce deuxième allaitement ! Cela fait partie de mon équipement post-partum dont je parle dans l’article ‘ Post-partum : comment s’équiper pour une douce convalescence ?‘.

Pour un allaitement facilité
  • Pour ce deuxième allaitement, j’ai prévu cette fois-ci une brassière d’allaitement sans armature (plus confortable que les soutien-gorges).
  • J’ai acheté quelques vêtements compatibles avec l’allaitement. Bien sûr, il est possible d’allaiter en déboutonnant sa chemise ou en soulevant son t-shirt, mais il existe des pièces spécifiquement conçues pour permettre aux mamans d’allaiter facilement et discrètement partout où elles se trouvent.
  • J’ai prévu quelques coussinets d’allaitement de la marque Avent en cas de fuites de lait entre les tétées. J’ai pris le modèle Jour & Nuit. Cela dépend des femmes, ces fuites peuvent être très modérées ou plus abondantes et nécessiter alors le port de coussinets d’allaitement. Il existe également des coussinets lavables, plus écologiques.
  • Pour faciliter la mise en place de l’allaitement, la proximité avec bébé est primordiale ! On a donc choisi de prendre un lit cododo, on a pris celui de la marque Nania. Il est sur roulette, avec 5 positions de hauteur possible. Il prend vraiment peu de place et est muni d’un sac de transport. J’ai hâte de l’essayer !
Pour prévenir et guérir les petits maux de l’allaitement
  • Pour hydrater le sein et ainsi prévenir les crevasses, on recommande d’appliquer de la lanoline, sur les mamelons entre chaque tétés. J’ai opté pour Medela pour ma première grossesse et je vais continuer avec cette marque mais . Cela permet de créer une vraie pellicule de protection sur les tétons qui sont “à vif” au démarrage de l’allaitement. Il est inutile de retirer la crème appliquée avant de mettre l’enfant au sein.
  • Cette fois-ci, j’ai décidé d’investir dans les coquillages d’allaitement de la marque Baby Shell. J’en avais entendu parler lors de ma première grossesse mais n’avais pas franchi le pas. 3 ans plus tard, je n’ai entendu que des éloges sur ces coquillages. Ils sont à disposer sur les mamelons. Ils permettent de les maintenir hydratés en permanence grâce au contact du lait maternel. Les coquillages facilitent également la cicatrisation des crevasses selon la méthode de la cicatrisation humide. Plus encore, ils empêchent le frottement des vêtements avec les bouts de seins sensibilisés.
  • J’ai récemment entendu parler des coupelles / coupes / coquilles d’argent qu’on peut utiliser pour protéger le sein en démarrage d’allaitement. Je n’en ai pas prévu mais cela peut être intéressant de tester 🙂 . Si tu en utilises, n’hésite pas à me donner ton avis en commentaire.
  • J’ai préparé des bouts de sein MAM, car on peut dire que ce sont eux qui ont sauvé mes premiers jours d’allaitement, malgré tout ce que l’on peut dire et lire sur ces petits bouts de plastique. C’est sûr qu’il est préférable de s’en passer (car forcément, il est plus difficile de s’en séparer par la suite), mais ils peuvent être d’une grande aide pendant les débuts difficiles.
Pour stimuler la lactation
  • Il est fréquent de devoir tirer son lait dans les premières semaines d’allaitement : que ce soit pour stimuler la production de lait, limiter l’engorgement ou bien mettre en place un tire-allaitement. Pour cette grossesse, j’ai choisi d’acheter le tire-lait manuel effet ventouse de la marque NatureBond. Il est un peu moins cher que celui de la marque Haakaa. Je l’ai pris principalement dans le but de stimuler ma production dans un premier temps. J’envisage par la suite de louer un tire-lait électrique si le besoin se présente plus tard.

Bon à savoir : Ta sage-femme peut te prescrire un tire-lait pour une durée de 10 semaines. Munie de ton ordonnance, il te suffira de te rendre dans la pharmacie la plus proche de chez toi pour le récupérer. L’opération est remboursée par la sécurité sociale, seules te seront facturées les téterelles.

  • Une autre possibilité existe pour stimuler la lactation et le démarrage de l’allaitement : boire des tisanes d’allaitement ! J’ai donc acheté les tisanes de la marque Weleda qui contient 20 sachets, à raison de 1 ou 2 sachets par jour.

Maintenant que tu es bien équipée, tu peux te confectionner ton Kit allaitement portatif à transporter partout avec toi !

🌼 | N’oublie pas de rejoindre ma page Facebook et mon compte Pinterest pour découvrir de nouveaux articles sur la grossesse, l’accouchement, l’allaitement ou le post-partum |🌼

Pour ne rater aucune actu, Abonne-toi en renseignant ton e-mail ci-dessous:

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Laisser un commentaire