Épisiotomie, déchirures ou éraillures : comment se soulager ?

Les douleurs du post-partum : épisiotomie, déchirure et éraillure.
Soulager et soigner ces maux post-accouchement.

L’accouchement est terminé ! Bébé est là. Félicitations à toi car la grande aventure commence ! L’heure est maintenant au bilan : épisiotomie, déchirure naturelle ou bien éraillure ? Quelles différences et comment faciliter la guérison ?

Épisiotomie, déchirure et éraillure : les définitions

  • L’épisiotomie est une intervention chirurgicale qui consiste à réaliser une incision du périnée afin d’éviter une déchirure. Elle permet en effet d’agrandir l’espace permettant le passage du bébé. Elle accélère ainsi la fin de l’accouchement.
  • La déchirure, quant à elle, est naturelle et se produit au cours de l’expulsion du bébé, elle nécessite le plus souvent des points de suture. Il existe différents grades (4) et types de déchirures (périnéale, cervicale, vaginale et vulvaire).
  • Finalement, une éraillure est une légère déchirure superficielle (peau éraflée) qui ne nécessite pas de points.

Que faire en cas de douleur à la miction survenant à la suite d’une épisiotomie, déchirure ou éraillure ?

Verser de l’eau tiède sur la zone périnéale avant, pendant et après la miction. Ne pas utiliser de papier toilette car il risque de s’accrocher au point. Pour sécher, tapoter plutôt avec un gant de toilette ou un linge doux.

Boire beaucoup d’eau afin de diluer la concentration de l’urine ce qui diminuera la sensation de brûlure.

Découvrez les bijoux de lait et bijoux méchés de la boutique Trésors de Lait.

Comment faciliter la convalescence ?

Appliquer du chaud ou du froid sur la zone périnéale (mais jamais en contact direct avec la muqueuse). Pour le froid, tu peux utiliser des glaçons dans un gant de toilette ou alors des poches de gel à mettre au congélateur 30 minutes. Un petit linge ou une compresse doit être positionné entre la poche et la peau car le froid peut abîmer la peau. Si tu préfères appliquer du chaud, certaines poches ont les deux fonctions (10 à 30 secondes au micro-ondes). J’ai pris ces poches de gel, si ça t’intéresse.

Appliquer une compresse imbibée d’eau florale (ou hydrolat) d’hamamélis sur la zone périnéale et laisser reposer. L’hamamélis a des propriétés astringentes, vasoconstrictrices et anti-inflammatoires. Pour renforcer l’effet apaisant, mettre les compresses imbibées au congélateur un peu avant de les appliquer.

Une fois que la cicatrisation est terminée, tu peux de nouveau utiliser un gel pour la toilette intime prévu à cet effet.

Pour les mamans allaitantes, il est possible d’utiliser le lait maternel (aux vertus cicatrisantes et plein d’anticorps) sur les petites plaies qui tardent à cicatriser.

Comment soulager la douleur ?

En cas de douleur modérée, tu peux utiliser du Doliprane en suivant les posologies classiques. Tu peux également utiliser de l’homéopathie :

  • Pour la douleur : ARNICA MONTANA 9CH.
  • Pour calmer les œdèmes : APIS 9CH.
  • Enfin, pour faciliter la cicatrisation : STAPHYSAGRIA 9CH.

Dans le cas de douleurs persistantes et très inconfortables, tu peux demander à ton médecin de te prescrire une crème anesthésiante.

Comment calmer les douleurs en position assise ?

L’utilisation de la bouée de manière épisodique permet de soulager temporairement la position assise. On recommande cependant de privilégier son utilisation dans le cas d’hémorroïdes ou de déchirure très importante, et de ne pas en abuser.

Que faire une fois la cicatrisation de l’épisiotomie ou de la déchirure terminée ?

Une fois que la zone est cicatrisée, il est possible de masser les cicatrices avec la crème Rescue ou bien d’appliquer un cataplasme d’argile verte (eau + poudre d’argile verte sous forme de pâte malléable à appliquer sur la zone) pour soulager encore davantage.

Garde un souvenir inoubliable de ton allaitement avec un bijou de lait unique

Quelles sont les pratiques à éviter ?

Autrefois plébiscité, l’usage du sèche-cheveux pour sécher la suture est maintenant déconseillé. En effet, cela a pour conséquence de rendre la cicatrisation plus compliquée et lente.

Les signes qui doivent alerter

  • Les douleurs augmentent.
  • Elles persistent après la cicatrisation.
  • Tu as de la fièvre.
  • Une odeur forte et désagréable se dégage de la plaie.
  • Tu constates des pertes inhabituelles.

Si tu es concernée par un ou plusieurs de ces symptômes, alors consulte sans attendre un professionnel de santé.

🌼 | N’oublie pas de rejoindre ma page Facebook et mon compte Pinterest pour découvrir de nouveaux articles sur la grossesse, l’accouchement, l’allaitement ou le post-partum |🌼

Pour ne rater aucune actu, abonne-toi en renseignant ton e-mail ci-dessous:

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Sources

Episio.info

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=hamamelis_ps


Laisser un commentaire