Réponses aux 10 questions les plus fréquentes sur l’allaitement

allaitement questions réponses lactation montée de lait difficulté

Combien de tétées par jour ?

Le lait maternel humain est, de par sa composition, très digeste pour les nourrissons. Il est rapidement assimilé. Plus encore, il a été prouvé récemment que la vitesse de fabrication du lait maternel et que la capacité de stockage du lait dans les seins varient grandement d’une femme à une autre. De même, la composition du lait évolue au cours de la tétée pour répondre au mieux au besoin du nouveau-né. Cela explique une telle diversité de rythme de tétées d’un bébé à l’autre et l’importance qu’il y a à ne pas comparer le nombre de tétées entre deux petits.

En moyenne, lorsque l’allaitement se déroule sans embûche, un nouveau né tête 8 à 12 fois par 24 heures.

Allaiter à la demande : ça veut dire quoi ?

Allaiter à la demande correspond à allaiter aux signes d’éveils. Cela permet au nourrisson de réguler au mieux ses besoins nutritionnels. Voici quelques pistes pour repérer le « bon moment » pour proposer le sein.

  • Bébé effectue des petits mouvements de succion au niveau de la bouche.
  • Il a de légères mimiques sur le visage.
  • Il commence à réaliser des mouvements de jambes et de bras.

Bébé est proche du réveil, il est en phase de sommeil léger. Si bébé réclame peu et a une prise de poids plutôt lente, il convient de proposer le sein dès ces premiers signes.

  • Bébé a les yeux ouvert et est calme.
  • Il est dans une phase d’observation du monde extérieur.

Bébé est en phase d’éveil calme. C’est le moment d’installer tranquillement bébé au sein.

  • Bébé porte ses mains à sa bouche.
  • Il tourne activement la tête à la recherche du sein.

Bébé est maintenant en phase d’éveil agité. Il a faim et il ne faut pas tarder à l’installer au sein au risque qu’il s’énerve rapidement.

  • Bébé pleure de faim.

C’est le dernier signal de bébé pour témoigner sa faim (bien-sûr on peut toujours ajouter « bébé hurle de faim » mais bon…). En général, d’autres signaux préalables ont été envoyé montrant la faim grandissante. Malheureusement, la mise au sein peut s’avérer beaucoup plus compliqué si bébé a « trop faim ». Il risque de s’agiter, de mal prendre le sein, de téter trop frénétiquement au départ, puis finalement s’endormir au sein d’épuisement sans avoir mangé suffisamment.

Pour les bébés de petits poids, qui dorment énormément, ou assez faible, il convient au maximum de pratiquer l’allaitement aux signes d’éveil dès la phase de sommeil léger.

Quels sont les avantages à allaiter à la demande ?

  • Risque d’engorgement est moins élevé
  • Montée de lait plus rapide
  • Lactation maintenue
  • Réponse au besoin de succion de bébé
  • Réduction du besoin en complément
  • Réduction du besoin de sucette
  • Stimulation des contractions utérines pour le retour à la normale de l’utérus
Jamais sans mon bracelet Allaitement serein ! RDV sur Trésors de Lait boutique.

Est-ce que mon bébé boit suffisamment de lait ?

Pendant les deux premiers jours qui suivent la naissance de bébé, celui-ci ne mouille (pipi) qu’une ou deux couches/ jours.

A partir du 3e jour (une fois que la montée de lait est terminée), il mouille 5 à 6 couches jetables par jour (ou 6 à 8 couches lavables). Si bébé boit correctement, il mouille ses couches abondamment. Grâce au colostrum (premier lait jaunâtre qui s’écoule du sein de la maman durant les 2/3 premiers jours suivant la naissance), bébé élimine le colostrum (premières selles vertes foncées ou noires) pendant les 2/3 premiers jours de vie également.

A partir du 3/4e jour de vie, les selles changent de couleur. Elles deviennent liquides ou molles et jaunâtre. Elles sont au nombre de 2/3 par 24 heures. Par la suite (vers 6/8 semaines) les selles peuvent s’espacer et passer de 1 / 24 heures, voire moins encore. La consistance et l’aspect reste cependant le même. En revanche, le nombre de couches mouillées (pipi uniquement) reste sensiblement le même.

Une fois la montée de lait établie, toutes les 2/3 succions, bébé déglutit. En moyenne, la perte de poids post-accouchement du bébé ne doit pas excéder 7% du poids de départ lorsque l’allaitement se déroule normalement.

Quelle doit être la prise de poids de mon bébé ?

A partir de la montée de lait (3/4 jours en moyenne après la naissance) et pendant les 2 premiers mois, un petite fille prend 190 g/semaine en moyenne et un garçon 230 g/semaine. Par la suite, pendant les deux mois suivant, une petite fille prend en moyenne 140 g /semaine et 150g/semaine pour un petit garçon en moyenne. Ces chiffres sont des moyennes. La prise de poids peut s’opérer de manière non linéaire, un bébé peut prendre plus de poids une semaine et moins de poids la semaine suivante. Pour suivre dans le détail la prise de poids de votre enfant, n’hésitez pas à consulter la courbe OMS de prise de poids du bébé allaité.

De manière générale, la bonne croissance d’un bébé est à considérer dans sa globalité : évolution de la taille, du poids et du périmètre crânien. La peau de bébé est douce, souple, bébé interagit, a un bon tonus musculaire et est attentif à son environnement.

Est-ce que bébé est bien positionné ?

Dans la position classique de la madone, il doit y avoir un alignement de l’oreille, l’épaule et la hanche de bébé. Bébé doit avoir le mamelon et une grande partie de l’aréole dans la bouche. Le menton et le nez touche le sein. Les lèvres de bébé sont bien retroussées.

Comment augmenter ma lactation ?

  • Proposez les deux seins à chaque tétée.
  • Pratiquez la super-alternance : Changez plusieurs fois de sein (lorsque bébé diminue le rythme) au cours d’une même tétée.
  • Reposez-vous dès que possible.
  • Prenez des tisanes d’allaitement.
  • Pratiquez le peau à peau.
  • Prenez des compléments alimentaires comme le fenugrec.
  • Tirez votre lait (idéalement avec un tire-lait électrique double pompage)
  • Utilisez un recueil lait : lorsque bébé prend un sein, positionnez le recueil lait sur l’autre sein.

Faut-il avoir avoir une hygiène spécifique lorsqu’on allaite ?

Une douche par jour suffit. Il n’est pas nécessaire de se laver les seins avant ou après la tétée. Au contraire, nettoyer le sein avant la tétée supprime les sécrétions des glandes sur l’aréole. Ces sécrétions sont odorantes, lubrifiantes, antiseptiques et permettent au bébé de trouver le sein. Plus encore, en plaçant une lotion ou un savon sur votre sein, vous risquez de troubler votre bébé.

Se laver les mains avant la tétée dans la mesure du possible.

Bijou de lait maternel de la boutique Trésors de Lait. Modèle Clarisse.

Qu’est-ce qu’un frein restrictif ?

Parfois l’allaitement s’avère compliqué à mettre en place, notamment à cause de la présence de freins restrictifs dans la bouche du nourrisson.

Les freins sont des structures anatomiques constituées principalement d’un réseau très dense de fibres conjonctives lâches. Deux freins sont fondamentaux dans la bonne mise en place de l’allaitement : ce sont les freins de langue (situé sous la langue) et les freins de lèvre (supérieure). Les freins doivent être élastiques et ne doivent pas être trop court. Bouche ouverte, la langue doit être capable de se soulever suffisamment pour réaliser une bonne succion. De même la lèvre supérieur doit pouvoir être ourlée ou retroussée suffisamment pour assurer une bonne prise du sein.

Si les freins sont trop courts, rigides donc « restrictifs » ils peuvent grandement entraver la bonne tenue de l’allaitement.

En ce qui concerne la maman, elle est impactée par la mauvaise prise du sein et souffre souvent de :
– Douleurs des mamelons
– Crevasses dues au frottement du frein de la lèvre supérieure et/ou de la langue si la prise en bouche est vraiment « trop courte »
– Engorgement par manque de stimulation avec une éjection insuffisante de lait
– Canaux lactifères bouchés
– Mastites
– Lésions du mamelon
– Insuffisance de la lactation par manque de stimulation

Il existe des freins restrictifs de différentes natures et le diagnostic est complexe à établir. Celui-ci doit être posé par un professionnel expert dans le domaine, qui s’est formé « récemment » et qui connaît les enjeux.


Pour le bébé, la liste des problèmes générés par les freins restrictifs est longue :

  • Succion inadéquate voire inefficace (partiellement ou totalement) : bébé a du mal à prendre le sein et à y rester calmement
  • Prise de poids lente
  • Comportement d’insatisfaction
  • Selles plus rares voire absence de selles (peut-être pris pour de la constipation)
  • Coliques, maux de ventre car le bébé avale de l’air au cours de la tétée
  • Rots abondants
  • Reflux Gastro-Oesophagien interne ou externe
  • Tremblement du menton, de la langue

En fonction du diagnostic du spécialiste, une frénectomie peut être envisagée. Attention, l’après frénectomie est également un moment clef à ne pas prendre à la légère (massage répété, exercices…) sinon le frein restrictif peut se ressouder… encore plus restrictif.

Comment trouver de l’aide quand on allaite ?

Vous pouvez contacter une conseillère en lactation (RDV physique ou virtuel), la Leche league ou une association d’aide à l’allaitement (groupe en ligne de soutien à l’allaitement).

Cristallise ton lait maternel en un bijou inoubliable. RDV dans la boutique Trésors de lait.

Source : https://www.lllfrance.org/

Traité de l’allaitement maternel. Nancy Mohrbacher


Laisser un commentaire